Charge mentale, comment gérer?

Dernière mise à jour : 28 juil.




L’été est là, le temps de vous poser enfin, de respirer et de profiter de la vie paisiblement… Oui, ça c’est ce qu’on aimerait toutes, mais la réalité est bien différente ! Même en vacances, ça n’est jamais tranquille.


Après avoir passée des heures à comparer et réserver les meilleurs billets, à optimiser la localisation de l’hébergement, pour que l’aînée puisse aller au poney pendant que le cadet suivra son atelier de Beach-volley… Après avoir fait les valises de toute la famille, ce qui implique de s’attaquer à mains nues à une montagne de linge une semaine avant le départ. Il faut penser aux carnets de santé, à la trousse de secours, aux passeports et billets à imprimer, aux affaires de plages et autre glacière pour le trajet, passer des heures dans les bouchons… ça y est, vous êtes en vacances, enfin… presque.



C’est sans surprise que, comme à la maison, vous gérez les sorties, les repas, les visites, la vaisselle et les enfants ! Si tel est votre cas, les vacances et le quotidien peuvent tourner au cauchemar.

Vous êtes à fleur de peau, vous souffrez de nervosité, d’insomnie, vous vous sentez submergée. Vous n’en pouvez plus d’être épuisée et de devoir penser à tout en permanence. Vous rêvez de vous échapper de votre vie ?! STOP !!!




Faites une pause, avant d’atteindre l’épuisement total ou pire, le Burn Out !

Vous avez besoin de vous sentir plus légère, de prendre du repos pour vous retrouver. Il est nécessaire d’en prendre conscience, avant que votre corps sonne l’alerte et que ce soit lui, qui dise stop !



Pour commencer vous n’êtes pas seule, malheureusement 57% des femmes font plus de tâches liées au ménage contre 17% des hommes. Selon un sondage IFOP en 2019 : Élément prépondérant de la charge mentale subie quotidiennement par la gent féminine, le non-partage des tâches ménagères pèse considérablement sur la vie de couple. Ainsi, plus de 4 Françaises sur 10 (42%) ont déjà eu envie de partir quelques jours en laissant leur conjoint se débrouiller avec vaisselles, lessives et autres repassages, 14% d’entre elles l’ayant très sérieusement envisagé. [….]Lorsqu’un point de non-retour a été atteint sur le sujet au sein du couple, le déséquilibre dans la réalisation des tâches ménagères peut aller jusqu’à la rupture. Plus du tiers des femmes âgées de moins de 30 ans ont déjà envisagé de quitter leur conjoint pour cette raison, une proportion plus élevée que pour l’ensemble des Françaises (22%, dont 10% y ont très sérieusement pensé).

Avant d’en arriver là, il existe des solutions pour alléger votre charge mentale. Si le mieux est de vous faire accompagner, vous pouvez commencer par :



  • Communiquez avec votre partenaire sur votre état. Soyez sincère avec vous-même sur vos besoins et déléguez pour répartir la charge des tâches liées à la maison et à la famille. Soyez à l’écoute et listez tout à deux ; les rendez-vous médicaux, le repassage, les courses, les lessives, les activités des enfants… Il existe pleins d’applications pour dresser des listes partagées.


  • Choisissez vos combats en fonction de ce que vous préférez faire et surtout redéterminez ensemble les priorités et les points forts de chacun (e). Selon l’âge des enfants, ils peuvent aussi faire une petite part.


  • Lâchez prise sur la perfection dans la réalisation des tâches que vous déléguez. En effet si vous avez un niveau d’exigence élevé et que vous ne laissez pas les membres de votre famille faire à leurs manières, il sera difficile de vous décharger mentalement. On le sait que vous êtes superwoman, mais là c’est le moment de vous sauver VOUS !


  • Libérez du temps pour vous. Après une accumulation de cortisol, il est important d’évacuer et de vous (re)prendre en considération. Avoir le sens du devoir et du sacrifice c’est bien beau, mais ça ne donne pas bonne mine. Allez marcher, chez le coiffeur, ou boire un verre avec vos amies ! Ça vous fera le plus grand bien pour vous délester de tout le stress accumulé et laisser le ménage ou le repas se faire, par vos nouveaux équipiers à la maison.


  • Faîtes vous accompagner par votre médecin et pourquoi pas, par votre thérapeute préférée ! Quand on est submergée, il est difficile et parfois impossible de remettre les choses en ordre seule. Il n’y a pas de honte à consulter pour un petit coup de pouce. Quelques séances peuvent suffire à prendre le recul nécessaire et démêler ce vilain sac de nœud trop longtemps présent. Et parfois le travail est plus long mais, c’est encourageant d’être soutenue, d’avoir quelqu’un qui témoigne de toutes vos victoires et vous guide vers le changement. N’hésitez plus !



Choisir d’être accompagné, c’est déjà une solution.





44 vues0 commentaire